ARTISTES À RESIDENCE #3

ARTISTES À RESIDENCE #3

Yes, Baby !

 

Comme Nicolas Cage dans « Sailor et Lula » de David Lynch, Semaphore a ré-enfilé sa veste en peau de serpent, « symbole de son individualité et de sa liberté personnelle ». Liberté toute relative…car c’est encore « à résidence » que nos Artistes s’expriment dans cet Opus #3.

A l’heure où toutes les entreprises commencent à envisager leur retour après « l’ouragan », comme Dorothy rentrant au Kansas dans le « Magicien d’Oz », sans vraiment savoir ce qui tenait du rêve et de la réalité, on peut imaginer que cela tiendra plutôt de la gueule de bois façon Bukowski que du réveil de la princesse vu par Disney.

J’ai une vision déjà douloureuse du premier réveil, le 11 Mai prochain, pour nombre d’entre nous qui auront oublié ce que ça fait de voir la lumière à 06H15 du mat’, une main cherchant à faire taire le speaker de France Info décidément trop enjoué pour cette heure matinale et l’autre tâtonnant pour vérifier que leur compagne a décidé (ou non) de revenir partager la couche parentale après votre violente dispute nocturne concernant la pertinence de regarder absolument sur l’oreiller ces trois derniers épisodes de la saison 4 de La Casa de Papel « parceque-tu-comprends-après-ce-sera-plus-possible-on-aura-repris-le-rythme »…pffff ! Presque pas assez long ce confinement !

Il ne vous restera plus qu’à tirer au sort lequel de vos marmots portera le masque « Bob l’Eponge » fabriqué avec amour par votre belle-maman sur sa Singer 1973 ressurgie du grenier et d’enfiler le vôtre avant de sortir pour cette glorieuse journée…C’est marrant, vous avez plutôt la gueule d’Annibal Lecter que du Dr Ross (George Clooney dans « Urgence » pour les millenials) dans le miroir de l’entrée…

Welcome back to Kansas, Dorothy !


 

by Benjamin : « On voit des licornes… »

NDLR : super prod’ pour notre 3D artist qui nous a pondu un mix des « Dents de la mer », Godzillla et « Home »…tout ça depuis son salon !


 

by Malorie : « Origami »

NDLR : quand on a terminé Netflix et qu’on s’est arraché les cuticules des dix doigts avec les incisives, on s’attaque conscencieusement aux pliages des restes de papier cadeaux de Noël pour ne pas balancer son chien et son copain par la fenêtre du sixième…restons Zen !

by  Klem : « Thérapie Maxi » (allégorie)

NDLR : Ouch ! Le confinement commence à peser bien lourd sur les petites épaules de sa « grande » choupette…Bon, tu sais le 11 mai, y aura école…


 

(clickez sur l’image : y a encore du son !)
by Marylise :
Bon c’est officiel, les festivals font leurs tristes annonces les uns après les autres. Le combo classique « bières-tièdes / soleil-couchant / sympathique-groupe-de-rock-inconnu-et-prometteur » n’aura sûrement pas lieu cet été.
Pour palier au manque et se consoler rapidement, la parade consiste à plonger tête la première dans l’univers de ce groupe texan inclassable, dont le nom Thaï impossible à retenir n’a d’égale que sa musique inoubliable: KHRUANGBIN.
Pour voyager gratos, le créneau parfait aura lieu le 22 avril (nuit des étoiles filantes). Couchez les enfants, préparez votre meilleur cocktail, faites dérouler le live « Pitchfork Live», et scrutez le ciel direction Nord-Est…
Pluie d’étoiles filantes sur bande-originale Tarantinesque en live du balcon, connection cosmique garantie !

NDLR : les aminches…le 22 avril c’est aujourd’hui !

spéciale dédicace à Géraldine : écoute le Live, ce coup-ci tu vas peut-être aimer ;-)


 

by Claire : « Spring Break » (allégorie, encore)
« C’est quand même le printemps et avec tout ça, on a failli oublier cette belle saison où la nature renaît. Alors on prend le temps, un peu plus cette fois, d’observer ce qui vit dehors, tout ce petit monde qui bourdonne, qui piaille, qui picore, qui chante, qui siffle, qui vrombit, qui gazouille et j’en oublie. On mesure aussi sa chance d’avoir un balcon qui donne sur un beau jardin…à défaut de s’y promener, on peut le photographier, c’est toujours ça de pris! »

NDLR : moi, j’ai une jolie cabane à oiseau dans un arbre en face de la fenêtre de la cuisine. Mon chat Berlioz s’en sert comme « appât » et me rapporte un cadavre de mésange décapitée tous les matins…c’est beau la nature…


 

by Emmy : « Dune du Pilat en plein mois d’Aout »

NDLR : hé ! On aperçoit la pointe du Cap Ferret à droite…ça sent la rediff’ des « Petits Mouchoirs » à

plein nez…un comble pour les gestes barrières !


 

by Céline : « Cuy asado, Ecuador 2008″
Une spécialité équatorienne
… se prononce comme ça s’écrit. Le « U » étant prononcé « OU » en espagnol… aucun lien avec notre langage sur la traduction de ce met local.
Et voici la recette

https://comidaecuatoriana.com.es/cuy-asado/

NDLR : je pense que Céline est fâché avec sa petite voisine de 7ans qui a perdu récemment son cochon d’Inde :-)))


 

by Pierre-Emmanuel : « Notre pain quotidien »
Ces dernières semaines m’ont permis de réaliser mon levain et faire l’expérience du pain maison. Voici donc le résultat et l’évolution de mes pains (délicieux)
PS: se lis de haut en bas et de gauche à droite pour la chronologie

NDLR : certains sombrent dans les stupéfiants ou l’alcool, d’autres dans le mysticisme culinaire…Manu a choisi son camp


 

by Pascal (ze boss) : « Pendant ce temps là, à La Havane… »

NDLR : ces images rapportées de Cuba l’hiver dernier résonnent un peu différemment dans le contexte actuel…y-z-applaudissent à 20h00 les cubains ?

Allez, à la semaine prochaine !?